Le crédit renouvelable

Boom baby ! Aujourd’hui, je suis riche, on vient de m’accepter mon crédit renouvelable. Enfin, je crois. Mon banquier m’a parlé d’une enveloppe, une réserve mise à ma disposition pour mes prochains achats. Pour une fois que la banque sponsorise mes folies. Il suffisait de demander, en fin de compte. J’annonce la bonne nouvelle à mon compagnon, et là : patatras. Ce rabat-joie me fait la morale. Enfin, là aussi, je crois. A partir du « tu le fais exprès ou quoi? Mais t’es folle, c’est une arnaque bancaire… », je n’ai plus trop suivi. Je fais du tri sélectif dans tout ce qu’il me raconte, et là je savais que ça n’allait pas me plaire. Mais bon, j’ai retenu l’essentiel de son blabla sur ce produit bancaire, autant vous en faire profiter…

Qu’est-ce que le crédit renouvelable ?

C’est ce qu’on appelait communément le crédit revolving. (Et là, j’entends tout le monde retenir son souffle. Un peu comme dans Harry Potter mais pour le milieu bancaire, c’est LE crédit dont-on-ne-prononce-pas-le-nom). Ce crédit met à disposition de l’emprunteur (c’est-à-dire, ici, moi) un montant que l’on peut réutiliser  en fonction de son remboursement pour financer des achats que l’on n’a pas besoin de pré-justifier à l’organisme bancaire. « Quoi?? » : En gros, je peux utiliser entièrement ou en plusieurs fois ce montant, et en fonction de ce que je rembourse, le montant de mon « enveloppe » crédit se reconstitue pour me permettre de faire d’autres achats. Il faut juste que je fasse attention à ce que le montant de mon crédit ne dépasse pas le montant maximal autorisé par ma banque.

Et ça, ça m’arrange parce que je sais d’avance que mon conseiller bancaire n’aurait pas compris la nécessité suprême pour moi de financer ces séances d’épilation définitive (tellement utiles que ça devrait être remboursé par la Sécu, mais bon, ça, c’est un autre débat).

Donc, pour revenir à notre sujet, ce crédit s’accompagne en général d’une carte de crédit, que l’on peut utiliser dans les commerces affiliés qui acceptent cette carte.

Le remboursement du crédit renouvelable

Les intérêts que je rembourse ne portent que sur la somme que j’ai réellement empruntée. Chacune de mes échéances (remboursements)  doit comprendre un remboursement minimal du montant emprunté. Ce qui veut dire que je ne peux pas me permettre de ne rembourser que le coût de mon emprunt, je dois aussi reconstituer en partie « l’enveloppe » que j’ai utilisé sur ce crédit. Si j’ai un crédit renouvelable de 15 000 euros et que j’en ai dépensés 5 000, je dois rembourser chaque l’intérêt de mon emprunt + une partie des 5 000 utilisés.

Pour pouvoir y prétendre …

Vous vous renseignez auprès des seuls organismes qui peuvent se permettre ce genre de crédits, soit une banque, un organisme financier spécialisé dans le crédit à la consommation, une enseigne de la grande distribution (votre supermarché) ou encore une enseigne de vente par correspondance.

Comme pour les autres crédits, le prêteur doit vous informer des conséquences de mon engagement et vérifier bien sûr que vous êtes solvable. Lors de ce rendez-vous (ou lors de la souscription en ligne), vous devez repartir (ou avoir accès) à un exemplaire de l’offre de contrat. Le délai légal est de 15 jours pour donner une réponse à cette offre. Pendant ce délai, le taux de l’emprunt et sa durée ne peut changer même si l’offre de crédit a pris fin chez votre emprunteur.

Vous avez également droit à un délai de rétractation (très utile si on a découvert après coup une petite ligne non comprise lors de la signature du contrat).

Si vous empruntez plus de 1 000 euros, votre prêteur se doit de vous fournir également une proposition de crédit amortissable en plus de celle du crédit renouvelable pour que vous puissiez comparer les deux.

Si vous achetez un produit dans un magasin et que ce dernier vous propose un crédit renouvelable pour son financement, vous avez un délai de 14 jours pour refuser cette proposition, mais cela ne signifie pas que votre contrat de vente sera automatiquement résilié et que vous devrez renoncer à votre achat.

 

Refus offre de crédit renouvelable

 

Si vous souhaitez financer un achat précis dont le montant est supérieur à 1 000 euros, optez pour un crédit à la consommation lié à votre achat (appelé aussi crédit affecté). Ce dernier est en effet moins onéreux en termes de remboursement de crédit. Sachez que dans le cadre de cet achat, si vous renoncez à votre crédit dans le délai légal de 7 jours, votre contrat de vente sera automatiquement résilié. Si vous résiliez votre contrat de crédit entre le 8ème et le 14ème jour, vous serez en revanche, lié par le contrat de vente principal et devrez donc trouver un autre moyen de financement.

Vous disposerez des fonds 7 jours plus tard.

Attention : Pour ce qui est des assurances, le prêteur peut exiger que vous preniez une assurance mais vous n’êtes aucunement obligé de la prendre chez lui.

La durée du crédit revolving/renouvelable
Sachez que vous partez pour au moins un an et que ce contrat peut être reconduit chaque année. Si votre contrat a été signé après avril 2011, la durée de remboursement de votre crédit renouvelable ne peut pas dépasser les 36 mois pour un montant emprunté de 3 000 euros ou moins, et 60 mois pour un montant emprunté de plus de 3 000 euros. Et non, le crédit renouvelable n’est pas ad vitam eternam. Si vous avez pris de surcroit une assurance pour ce crédit, le paiement de vos cotisations ne peuvent entrainer un dépassement de cette durée de remboursement.
Pour bénéficier d’une reconduction de votre crédit renouvelable (ou crédit revolving), vous dépendrez malheureusement du bon vouloir de votre prêteur qui consulte chaque année le fichier reprenant les infos sur les différents et éventuels incidents de paiement caractérisés.
3 mois avant la date de reconduction, il devra vous informer des conditions de cette reconduction de contrat et des modalités de remboursement des sommes qui vous restent à payer (malheureusement, les conditions ne seront peut-être plus les mêmes que celles que vous aviez lors de la signature de votre contrat). Vous aurez 20 jours pour refuser les modifications proposées avant qu’elles ne soient effectives. ( Un bordereau réponse est généralement prévu pour ce type de refus)
Dans le cas d’un refus de votre part, vous devrez rembourser le montant restant de votre « enveloppe » utilisée aux conditions  d’origine.
Si vous pensez souscrire ce type de contrat pour en bénéficier plusieurs années, gardez en tête que votre prêteur doit vérifier votre solvabilité tous les 3 ans.
Le devoir du prêteur : informer
Comme je vous le disais plus haut, le prêteur doit vous informer des engagements que vous vous apprêtez à prendre en signant ce contrat, mais il doit également vous tenir informé de l’état de vos remboursements et de votre crédit. Chaque mois, vous devez recevoir un document récapitulatif, qui comporte :
  • le taux d’intérêt de la période et le taux effectif global,
  • le montant des remboursements que vous avez déjà effectués,
  • le montant de l’échéance et la part correspondant aux intérêts
  • la part du crédit encore disponible,
  • le montant total des sommes que l’organisme financier peut encore vous demander,
  • la date d’arrêté du relevé et la date du paiement,
  • et l’estimation du nombre de mensualités dues pour parvenir au remboursement intégral.

 

Les raisons de sa mauvaise réputation

Cette formule a longtemps été plébiscitée en raison de sa souplesse mais faute d’encadrement lors de ces premieres années, des dérives ont été constatées et de nombreux emprunteurs, mal informés, se sont retrouves endettés.

Le taux d’emprunt de cette formule reste assez élevé, ce qui est un coût pour l’emprunteur. Pour des personnes qui n’excellent pas dans la gestion de leur compte, on a rapidement constaté des tendances à la surconsommation voire même au surendettement.

Les associations de consommateurs sont montées au créneau pour mettre en avant des « vices » qui n’étaient pour la plupart que des informations stipulées dans le contrat mais pas toujours clairement reprises ou expliquées lors de l’entretien avec le conseiller financier.

 Pour conclure, j’ai quand même souscrit pour un petit montant (ma dignité de femme me remerciera pour le financement de ces seances d’épilation laser). Je n’ai bien sûr rien écouter des critiques de mon compagnon, … qui me remerciera surement plus tard de cet investissement. Et je tiens à jour un tableau excel avec mes remboursements, le taux d’interêt et mes dépenses. Je me suis même engagée à clôturer ce crédit dans 18 mois. Le plus dur reste à faire : contacter l’esthéticienne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *