Le crowdfunding immobilier sauve la mise

Combien de projets immobiliers sont tombés à l’eau? Combien de promoteurs ont laissé en rade des particuliers qui avaient investi dans un lot en construction?

Des exemples de ce genre, vous en trouverez régulièrement: une collègue qui raconte les péripéties de sa belle soeur, votre mère qui vous raconte les soucis du fils de la voisine, qui se faisait construire un appartement…

Mais une nouvelle tendance voit le jour: le crowdfunding immobilier!

Déjà connu pour le financement de petits projets business de particuliers ou pour financer un artiste, ce mouvement touche désormais le marché de l’immobilier. Retour en quelques lignes sur les premiers faits….

 

 Il était une fois Wiseed…

Wiseed immobilier, c’est lune des principales plateformes de crowdfunding pour ce marché.

Wiseed Immobilier, c’est aussi la plateforme qui a remboursé en avril 2016 3 opérations souscrites par des internautes en printemps 2015 ( soit des obligations remboursables rémunérées aux taux fixes variant de 8% à 12%!)

Une première collecte de 600 000 € a permis à la première opération de construire 53 villas (taux de rentabilité: 9% pour les investisseurs). Une deuxième collecte de 400 000 € a permis à la deuxième opération de construire 52 logements (même rentabilité). Et pas plus tard qu’en avril 2016, d’autres investisseurs  pour des logements sociaux parisiens ont perçu un taux de rendement de 12%, pour 200 000 € levés l’année précédente.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin, avec ce plan de crowdfunding immobilier?, me demanderez-vous. Wiseed Immobilier ne l’a pas fait puisque deux nouveaux projets sont prêts à être remboursés dans les mois à venir, et deux autres sont planifiés pour le deuxième semestre de cette année. Même si des précautions d’usage sont à observer pour le crowdfunding immobilier, on notera qu’il n’y a aucun incident de paiement/remboursement déclarés pour le moment… Donc Wiseed Immobilier et ses amis voient les choses en grand pour 2017 et multiplie les projets. Des logements se construisent, des investisseurs particuliers récupèrent leur argent avec une plus-value. Tout va pour le mieux, et Wiseed immobilier annonce 70 projets pour 2016-2017 (rien que cela) pour une valeur de 40 millions d’euros.

Le gouvernement met toutefois un bémol: pas de levée de fonds via le crowdfunding de plus de 1million d’euros… qui va passer à 2,5 millions d’euros dès le prochain décret. Alors, le crowdfunding immobilier comme nouveau mode d’investissement immobilier? Ou nouvelle solution pour construire plus de logements? C’est ce que semblent penser certains promoteurs régionaux qui refinancent leurs fonds propres pour mener leurs projets immobiliers.

 

Le crowdfunding immobilier, qu’attendre pour la suite…

Ce genre de promesses ne pouvaient que  générer un nouvel engouement de masse pour ce type d’investissement. Les particuliers sont les premiers fans. Enfin une forme d’épargne qui rémunère.

Mais cela inquiète les autorités de régulations et le gouvernement, qui d’intéressent de plus près à ces montages financiers. Dans leur besace de projets: la mise en place de règles d’uniformisation de ces montages. Mais pas question de limiter le crowdfunding immobilier pour autant. Un modèle qui marche et qui est facteur de croissance, est un modèle qui se partage, se propage… aux autres secteurs. Alors on imagine. Pourquoi pas du crowdfunding immobilier pour l’hôtellerie? Ou même du crowdfunding pour financer les équipements publics? Tout est possible. N’attendons pas que ce modèle de financement s’épuise pour crier le fameux « Le Roi est mort, vive le Roi! ». Propageons dès maintenant le crowdfunding.

Certes, Bercy n’a toujours pas accordé d’avantage fiscal pour cet investissement à risque pour le particulier. Et le rendement net des obligations peut très vite chuter après le paiement des impôts et des prélèvements sociaux, selon la tranche d’imposition. Mais c’est toujours mieux que de placer cet argent sur le livret A 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *