Le crédit à la consommation

Alors, ça, j’en ai déjà entendu parlé. Mais je sais qu’auprès de certains de mes proches, ce n’est pas toujours bien vu. « Le crédit à la conso, c’est une arnaque, il faut voir les taux d’intérêts proposés ! », s’insurge Céline. « De toute façon, c’est le seul recours pour les gens qui veulent s’endetter sans avoir à justifier leurs achats auprès de la banque ! », réplique Matthieu.

Ok message passé, mais j’aurais aimé me faire ma propre idée sur le crédit à la consommation, car s’il est aussi répandu, c’est qu’il offre des avantages tout de même.

Tout d’abord, le crédit à la conso, kesako ? C’est un crédit proposé par des organismes financiers pour financer des besoins/envies personnels comme une voiture (neuve ou pas), des travaux, de l’électroménager (foutu lave-vaisselle qui tombe en panne … il est tellement utile, qu’il devrait être remboursé par la sécu, tiens !) ou encore des voyages.

Il existe plusieurs types de crédits à la consommation :

  • Le plus connu : le crédit personnel ! Il s’agit ici d’un montant mis à votre disposition, dont vous pouvez disposer « librement ».
  • Le crédit renouvelable, appelé aussi « réserve d’argent » : il s’agit toujours d’un montant mis à votre disposition  (jusqu’ici pas de souci de compréhension) dont vous pouvez disposer « librement » (on suit toujours) …. et que l’on peut utiliser en une ou plusieurs fois. A chaque remboursement que vous faites, le montant de votre réserve d’argent se reconstitue (à hauteur du remboursement, bien sûr. Il ne faut pas rêver). Une carte de crédit est parfois associée à cette réserve d’argent. Toutefois, attention à la nature des remboursements que vous faîtes chaque mois : certains pensent rembourser leur crédit renouvelable alors qu’ils ne paient que les intérêts pour la mise à disposition de cette réserve d’argent ! La novice que je suis, ne lance pas souvent d’alerte, mais c’est le moment de regarder vos décomptes bancaires, si vous bénéficiez de ce type de crédit à la consommation.

Quand tu apprends que ces deux dernières années, tu n'as pas vraiment remboursé ton crédit à la consommation

  • Le crédit dit « affecté » : l’organisme prêteur va financer l’achat de votre bien ou service (voyage). Ici, au moment de signer le bon de commande, il est important de préciser que l’achat sera conditionné par l’obtention d’un crédit. Pourquoi? Car si la vente ne se réalise pas, vous ne resterez pas avec ce crédit sur les bras. Et le contrat de vente ne pourra pas comporter de clause qui vous engage à payer en cas de refus du crédit. Ce qui est plutôt sympa, en soi…
  • Il existe un dernier type de crédit à la conso, auquel on ne pense pas et qui est pourtant bien connu : le découvert bancaire. Et là, pas de secret : c’est lorsque votre banquier vous autorise à utiliser des fonds qui dépassent le solde de notre compte. C’est dans ces moments-là que j’aime mon banquier, qui sait se montrer compréhensif. Rien qu’à y penser, tu revois les pubs tv des banques et tu t’imagines enfin dans les pompes de ce client bien dans sa tête, qui mord la vie à pleines dents et qui est copain comme cochon avec sa banque. Bref …

 

Concernant les petites modalités du genre, un crédit à la consommation est contracté pour une période supérieure à 1 mois (voire 3 mois pour certains types de crédits à la consommation) et son montant s’échelonne entre 200€ et 75 000 €.

Alors, lorsque vous contracterez votre crédit à la consommation, pensez au type de crédit auquel vous souscrivez, son taux et sa durée !  Une fois signé, vous pourrez penser à le dépenser.

Enfin de compte, je ne vois pas de quoi Céline et Matthieu se plaigne. Y a pire, si on sait bien lire les petites lignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *